Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Catalogue

Funky Boy

Coll l

On 07, Mai 2013 | Dans | By guillaume

Funky Boy

JEUNE, j’étais bien décidé à ne jamais aller travailler ! Je voulais détruire l’idée bourgeoise du bonheur. Je voulais être l’émeute pour elle-même. Je voulais réinventer la révolution, être le révolté le plus artistique de tous les temps et le bohème le plus révolutionnaire de l’histoire occidentale. Je voulais inventer de nouveaux sentiments comparables en puissance à la haine et à l’amour. Être maître du monde, ou bien, chanteur de rock… Je voulais faire la guerre de la liberté avec générosité et colère. Je voulais rester pauvre et insouciant, ne rien posséder. Et j’y suis arrivé !

Je voulais lutter contre la banalisation du monde, déchaîner une inflation mortelle dans le monde des concepts, abolir toutes les spécialités et tous les spécialistes. Je voulais déconstruire le système. Je voulais plus que tout dissoudre en moi-même le désir d’être aimé par les autorités. Je voulais le paradis sur terre sinon rien ! Je voulais réaliser ce que les artistes n’avaient fait que rêver. Je fus essentiellement un mythe, une légende ! Le plus extrémiste, le plus infréquentable des marginaux, connu de tous de par son style provocateur, intransigeant, élitiste. Et comme alors, je parlais bien le désesperanto !


Un livre toxique. Parce que Yves Tenret est de son époque mais aussi d’une époque ou il y avait une marge, avec un fondement « intellectuel ». Il est de la dernière génération Situ, et son style tout en cut fait merveille. Bref, Funky Boy est un recueil de textes précieux, hallucinés, poétiques où l’on se perd avec délice.
Renaud Montfourny, Blog les Inrocks. 

Une succession de nouvelles et de poèmes. Un ton et un style furieux. La prépondérance de la parole sur le bavardage. Un rire. Funky Boy est à l’opposé de l’indigent esprit de connivence de l’époque. 
Patrick Mornier-Genoud, L’Hebdo.